En poussant le crayon

…on finit quelquefois par se rendre au bout de son idée ou bien ailleurs

“C’est ta semaine. Je ne te dessinerai pas un arc-en-ciel. Je ne te dirai pas de mensonge. » Un texte coup de coeur/coup de poing d’Ariane Gaudreault pour la semaine des enseignants…

Enseigner…
J’ai débuté ma carrière comme enseignante au primaire, il y a longtemps…le contexte a changé, mais je me souviens…
Tu es une personne polyvalente, car il y a tant de choses que tu dois faire tout en enseignant…
Il y a cet élève dont le parent t’écrit qu’il doit faire son éducation physique bien qu’il n’ait pas ses souliers de course, ils sont chez l’autre parent…
Et cette élève qui te préoccupe, car elle n’a pas encore de collation aujourd’hui, et tu sais que son parent a perdu son emploi; tu te prends une note pour l’appeler afin de vérifier si tout va bien, tout en partageant ta collation avec elle…
Et celle-ci qui doit prendre son antibiotique avant la récré, tu cours après quelqu’un pour te remplacer quelques minutes dans ta classe pour aller le récupérer au frigo…
Et la secrétaire qui te rappelle via l’intercom que Paul doit se préparer pour 11h, sa mère vient le chercher pour aller chez le dentiste; et comme il ne reviendra pas en pm, il doit faire son sac et compléter son agenda…
Et on cogne à ta porte de classe : c’est l’orthopédagogue qui vient chercher 4 élèves…
Et il y a Mireille qui ne veut pas se mettre à la tâche; la désorganisation n’est pas loin, tu le sens…Cela te rappelle que son parent n’a toujours pas confirmé la date pour son plan d’intervention…
Et ces 3 élèves : t’assurer qu’ils ont bien pris leur Ritalin avant d’aller diner…
Et celui-ci, qui te confie au son de la cloche du midi que ses mitaines sont mouillées et n’a pas une seconde paire…
Et dans ton pigeonnier, un message d’un parent qui t’informe qu’il fera maintenant l’enseignement à la maison, donc bien gentil de préparer ses choses puisqu’il viendra les chercher en fin de journée…
Et tu as maintenant la responsabilité d’ouvrir les fenêtres pour aérer : Dieu merci, une seule fenêtre peut s’ouvrir dans ta classe…
Cela ne se passe quand même pas dans une même journée? Tu connais la réponse…
Tu as beaucoup d’interlocuteurs : la mère, la belle-mère, la DPJ, les professionnels, le pédiatre, le CISS, pour ne nommer que ceux-là…Tu communiques par l’agenda, par courriel, par téléphone et aussi en virtuel…
Tu as appris à travailler à toute heure : à la récréation, le midi, le soir et les week-ends. Tu dois planifier ton enseignement en français, en math, en sciences, en art, en univers social, les contenus en éducation à la sexualité, sans oublier l’enseignement des comportements; tu dois corriger en donnant de la rétroaction sur les copies, tu dois préparer les gâteries que tu veux distribuer à tes élèves pour souligner la fin de l’étape, etc.
Et il y a les rencontres : avec les collègues de ton niveau ou de ton cycle, les suivis pour certains élèves avec la TES, la psychologue ou l’orthophoniste, la planification des rencontres pour les plans d’intervention avec la direction, le comité du projet éducatif, etc.
Et depuis plusieurs mois maintenant, tu portes un masque toute la journée…
Et ta classe peut basculer vers l’enseignement à distance chaque jour…
Sur tes épaules repose une lourde responsabilité : faire de tes élèves des citoyens accomplis avec tout ce que cela comporte : leur apprendre à lire, à écrire, à compter, à développer leurs connaissances et leurs compétences dans une foule de domaines. Développer leur jugement, leur sens critique, leur autonomie.
De septembre à juin, quotidiennement, tu assistes à des transformations importantes chez tes élèves et c’est un peu ça ta paye au fond : tu FAIS une différence.
Chaque jour, les parents te confient ce qu’ils ont de plus précieux.

Mais, je le vois, je l’entends et je le lis, tu es fatigué. La lumière au bout du tunnel semble s’éloigner…
C’est ta semaine. Je ne te dessinerai pas un arc-en-ciel. Je ne te dirai pas de mensonge.
Mais je tiens à te remercier. Sincèrement.
Tu es une personne hors du commun : un enseignant, une enseignante.

3 réflexions sur “Je ne dirai pas de mensonge

  1. pierrepotvin dit :

    Vraiment intéressant Marc ce texte d’une enseignante. La vien d’une enseignante au quotidien…et quelle réalité frappante.. Je l’ai diffusé sur mon site en mettant la référence à ton Blogue.
    merci marc.

    J’aime

  2. Merci Pierre! C’est ma conjointe qui a écrit ce texte bien senti. Elle a longtemps enseigné, surtout en adaptation scolaire, puis à été direction d’école 17 ans au primaire. Depuis trois ans elle est directrice adjointe des services éducatifs au primaire à sa CS.

    J’aime

    1. Martin Gélinas dit :

      Vraiment un excellent texte qui évoque la réalité d’un enseignant durant une journée type.

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :